Objectif no shopping : le bilan

Objectif no shopping

Cela fait maintenant quatre mois que j’ai commencé cette espèce de “cure” 0 consommation (notamment vêtements, bijoux, accessoires… tout ce qui n’est pas indispensable on va dire). Bien évidemment je ne vous cache pas que mon compte en banque, lui, approuvait totalement. Je ne pensais pas vous écrire un article à ce sujet car c’était un objectif plutôt banal, mais j’ai finalement repéré quelques points que j’avais envie de partager avec vous, des points sur lesquels j’ai ouvert les yeux et ont changé ma façon de consommer.

Article lié : Comment vivre lagom ?

Les problèmes de la fast fashion

C’est indéniable, chaque semaine, les grands magasins ont une nouvelle collection : les pois, les franges, le blanc, les perles, les imprimés… Et chaque semaine, le vêtement acheté la semaine d’avant devient démodé. Tout simplement parce que ce sont des effets de mode éphémères, et que, dès qu’une personne un peu influente fait rentrer une pièce dans son dressing, on meurt toutes d’envie d’avoir la même. N’est-ce pas ? L’effet qui suit c’est l’accumulation dans votre dressing et l’horrible sentiment de n’avoir toujours rien à se mettre, tout simplement parce que les perles, vous en avez déjà marre.

Comment y remédier ? Il faut simplement arrêter de se faire influencer, d’apprendre à se connaître soi-même, d’acheter ce qui NOUS plaît et ce qui NOUS va (car chaque pièce ne tombe pas de la même façon selon la morphologie de chacune, je ne vous apprends rien) et surtout, d’acheter ce qu’on pense mettre et remettre sans modération, sans limite dans le temps. Il faut être un peu “visionnaire” et se dire que tel article, il va avec au moins X tenues, vous pourrez le mettre et le remettre sans pour autant que ce soit répétitif. En gros, c’est de savoir que vous ne vous lasserez pas de la porter, car vous aimez cette pièce !

L’importance de la qualité

J’ai également pu comprendre quels sont mes habits qui, au bout de quelques lavages, se sont avérés être encore moins présentables que ma serpillère, malgré la soupline, le repassage etc… Forcément, ce sont des grosses structures qui fabriquent à la chaîne des milliers voire des millions de produits. Sachez aussi que chez ces grands magasins, on pratique sur vous un marketing bien spécial : les vêtements ont une belle couleur en magasin car ils ont été aspergés d’une voile très fin de cette couleur dont vous raffolez tant. Après les avoir porté, vous les lavez et vous vous remettez en question : est-ce que j’ai bien mis le bon programme sur ma machine à laver ? Pourtant, vous n’avez rien changé mais vos vêtements eux, sont ternes et totalement décolorés. Ça ne reviendra pas car la fine couche de couleur qui a été apposée dessus s’est tout simplement évaporée au lavage, et à moins de refaire une couleur à vos vêtements, ils n’auront jamais la même allure qu’à l’achat. D’où l’importance de la qualité, car limiter le gaspillage revient nettement moins cher.

Tous les produits low-costs ne sont pas forcément de mauvaise qualité

Mais finalement, j’ai également pu constater que certains de mes vêtements, que j’ai depuis des années maintenant, sont toujours aussi tendance, toujours dans un très bon état. En vérité, ils n’ont pas bougé. Donc finalement, ce n’est pas forcément une question de prix ! Par exemple, j’ai un pantalon que j’ai eu en promotion à seulement 5€ : il n’a pas bougé et il est indémodable ! La matière est légère mais très résistante. Le plus difficile pour trouver ce type de pièce c’est d’être patient(e) : il faut toucher, sentir la matière, essayer…

Découvrir de nouvelles adresses & boutiques

En arrêtant de me rendre dans les grands magasins et les boutiques classiques connues, j’ai découvert de nombreuses petites boutiques souvent nées à l’initiative d’un rêve d’entreprendre de certaines personnes. J’y ai trouvé des articles faits main, des produits locaux, des pièces uniques… Et j’ai pris note de ces boutiques une par une, pour être certaine de m’orienter en priorité vers celles-ci plutôt que les grands groupes qui me déçoivent de plus en plus. Aujourd’hui, je trouve des pièces moins chères, plus qualitatives et moins communes !

Conclusion

Pour conclure, j’ai décidé de faire une petite liste du nouveau comportement que j’ai rapidement adopté après cette “cure” :

  • Ne pas suivre les tendances éphémères
  • Miser sur la qualité
  • Être plus sélectif
  • Se connaître

Je vous conseille vivement de faire ce type de petite expérience car ça permet vraiment de prendre énormément de recul, et de profiter de l’argent économisé pour les petits plaisirs ou les grands projets à venir.

Et vous, avez-vous déjà essayé de lutter contre le shopping ?

Bisous, bisous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.