Le Lagom : 7 raisons d’adopter ce mode de vie suédois

“Ni trop, ni trop peu”, ou plus communément perçu comme un modèle lifestyle suédois, le lagom est un concept qui peut nous offrir de nombreux avantages. Il s’agit en effet de vivre mieux, avec moins. N’est-il pas vrai que vos excès de consommation vous poussent à vouloir toujours plus ? Ce qui forcément, est frustrant lorsque cela n’est pas possible. Ici, il n’est pas question de minimalisme, ni de se priver, mais tout simplement de trouver un bon équilibre de vie et d’éviter d’entrer dans les extrêmes. Alors, pourquoi adopter ce mode de vie suédois, que peut-il nous apporter dans notre vie personnelle mais aussi professionnelle ?

Gagner en efficacité

À force de vivre dans cette société de consommation, où les entreprises nous consomment autant que nous consommons des milliers de produits chaque année, notre force mentale et physique s’essouffle dans cette quête du meilleur employé, du meilleur salaire, du meilleur bon plan… Le résultat ? Au lieu de finir premier, on se retrouve dans les derniers et à bout de souffle. “Vivre lagom” permet donc de se recentrer sur l’essentiel et de ne pas courir partout et surtout pas en même temps.

Faire des économies

Toujours dans cette quête interminable des bons plans, des dernières tendances qui ne cessent d’évoluer, de semaines en semaines, voire même de jours en jours, le lagom, c’est aussi apprendre à apprécier ce que l’on possède déjà, s’en satisfaire depuis son achat, pendant son utilisation et même après : ne pas se lasser trop rapidement. Apprécier ce que l’on a plus longtemps, pour ne pas consommer plus = faire des économies !

Être plus serein

Je vous ai parlé de frustration et forcément, dans une quête sans fin, on oublie toujours de valoriser ses acquis. Même si on atteint nos objectifs, notre ambition nous pousse à en visualiser de nouveaux et ainsi de suite. Bien évidemment, il y a un côté bien plus que positif à cela, mais cela nous entraine également vers une frustration évidente face à l’échec. L’échec doit être perçu comme bénéfique mais bien souvent, il est difficile de l’accepter comme tel. Il est donc important de savourer les instants de bonheur parfois simples, mais si faciles à savourer, à vivre et revivre, pour s’éloigner de cette recherche perpétuelle de la perfection et de la réussite.

Ne pas se priver

Contrairement à certains modes de vie, comme le minimalisme par exemple, il ne s’agit pas là de se priver, ni de se retenir. Il s’agit plutôt d’apprendre à se développer, mais également à développer son ambition. Il s’agit simplement de favoriser les petits plaisirs, qui ont nettement plus d’impact que l’abondance. C’est exactement le même procédé que pour un régime. Une envie de chocolat ? Ne vous privez pas et mangez un petit carré. Mais si vous finissez la tablette, déjà vous n’en aurez plus pour demain, mais en plus vous serez écoeuré et vous culpabiliserez. Comme je vous l’ai dis, il suffit simplement de trouver VOTRE équilibre (qui ne pourra d’ailleurs pas être le même que celui du voisin !).

Mieux se connaître

Influenceurs, ce ne sont pas uniquement des titres que l’on donne aux personnes qui vous vendent des produits sur les réseaux sociaux, ce sont tous les acteurs physiques ou non qui nous entourent et qui nous poussent à acheter et à nous créer des besoins qui étaient jusque là inexistants. Aujourd’hui, l’offre étant supérieure à la demande, les marques doivent vous créer ce besoin pour subsister face à leurs concurrents. C’est à vous d’apprendre à vous connaître, de savoir ce que vous voulez, et de ne pas vous laisser influencer bêtement lorsque cela ne vous apportera probablement rien de plus.

Apprendre à s’aimer

(Non ce n’est pas juste une chanson de Florent Pagny, avec le s et l’apostrophe en moins !) En arrêtant de suivre ces influences qui ne nous correspondent pas, on arrête aussi de se comparer. En effet, ce ne sont pas vos échecs ou vos réussites qui définiront qui vous êtes, mais plutôt ce que vous en faites. Un échec est parfois beaucoup plus favorable qu’une réussite. Apprenez à valoriser votre parcours, peu importe les embuches qu’il a connu, on s’est tous surpassé à un moment ou à un autre, n’est-ce pas ?

Réduire son impact sur l’environnement

Le rapport ? Oui oui, il y en a un ! En réduisant vos excès, et en arrêtant de voir toujours plus grand, nous réduisons forcément nos consommations d’énergies fossiles ou polluantes, ce qui, à grande échelle, peut avoir un impact considérable sur notre environnement.
Alors, convaincus, on commence quand ?
Pour en savoir plus, voici les différents ouvrages que je vous conseille à ce sujet :
Bisous, bisous,
Partager:

4 Commentaires

  1. 29 janvier 2018 / 9 h 32 min

    Coucou Pauline!
    Je découvre grâce à ton article le Lagom et j'ai l'impression que c'est un mode de vie qui a été créé pour moi. Je suis en accord avec tout ce que tu as cité, et je pense que le Lagom pourrait s'adapter à tout le monde. Il faut que j'en lise un peu plus là dessus, tu as attisé ma curiosité 😀
    Bisous!

  2. 29 janvier 2018 / 18 h 13 min

    J'ai eu la même réaction quand j'ai découvert ce concept grâce à mon père ! En fait, même si le nom est un peu "moche" c'est finalement plutôt simple. Mais c'était sûr ahah car même moi je me reconnais à travers tes articles ! J'ai hâte de réécrire sur le sujet alors 🙂

    Gros bisous Safia !

  3. 6 février 2018 / 21 h 01 min

    On commence quand ? Le processus est déjà en marche de mon côté 🙂 Complètement en phase avec ce mode de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *