Le blog a 1 an !

IMC a un an

Le 22 juin 2018 (et oui, nous sommes en retard !), ce blog a fêté sa première année d’existence. Aujourd’hui, je vous retrace le parcours de l’année, ce que j’ai appris, ce que j’en retiens tout simplement. Je vous avoue que ça n’a pas toujours été facile et que ça ne l’est toujours pas, je vous explique pourquoi dans cet article anniversaire !

Tout a commencé sur Blogger…

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que mon passage à WordPress ne date qu’en ce début d’année 2018. J’ai donc passé la quasi-totalité du temps à blogger sur Blogger, la plateforme de Google. C’était un véritable challenge : je n’y connaissais rien. Le code, le webdesign, Photoshop, Illustrator… je me suis totalement lancée dans une aventure qui me prendrait un temps fou ! Je vous ai écris un article sur ce que je pense de Blogger, qui pour moi est une ressource gratuite qui propose de nombreuses et riches fonctionnalités. Pour commencer, c’était parfait mais aussi difficile. Si j’avais investi dès le début dans WordPress, je n’aurai pas eu toutes ces difficultés et toutes ces nuits blanches à coder encore et encore pour avoir le résultat que je voulais (que je n’ai jamais eu au final !). Quand je vous parle de nuits blanches c’est un euphémisme : je bossais sur ce blog en cours, au travail, la nuit… en bref, dès que j’étais susceptible d’être éveillée. C’est comme ça que j’ai cumulé des compétences que je n’aurai jamais pu découvrir sans cette expérience, mais je pense aussi que c’est devenu totalement maladif, pour un retour sur investissement quasi nul.

Articles liés : Créer son blog sur Blogger en 5 étapes // Blogger ou WordPress pour un blog : mon avis

Puis j’ai commencé à voir plus grand

C’est depuis ce début d’année 2018, que j’ai commencé vraiment à entrevoir ce blog comme une activité quasi-professionnelle. Je dis “quasi” car ça ne l’est pas, je ne perçois aucune rémunération pécuniaire, uniquement des produits à tester sur lesquels je fais des revues par la suite. J’ai donc voulu grandir, essayer de trouver ma place dans un monde bouché, voire même impénétrable puisqu’aujourd’hui les seuls lecteurs de blog sont eux-mêmes des blogueurs. Néanmoins, j’ai pris le risque et j’ai investi dans WordPress, dans un thème, le tout me coutant une centaine d’euros, rien que pour le plaisir, pour le partage. Vous vous rendez compte ?

J’ai commencé à devenir obsédée par le design du blog, j’ai fait et refait (et d’ailleurs, je le fais sûrement encore) le logo, les couleurs. Je me suis totalement cherchée sans savoir vraiment le message que je voulais véhiculer. Je me suis inspirée au minimum d’une centaine de blog existants, des petits, des grands, j’ai réalisé un benchmark considérable. J’ai voulu voir en grand, devenir plus grande, mais ça n’a pas marché.

Article lié : Suis-je une véritable blogueuse ?

Je me suis perdue en route…

Je vous parle au passé, comme si tout cela était loin derrière moi mais ce n’est pas le cas. Il y a quelques semaines, voire quelques jours, j’ai réalisé que je m’étais totalement perdue. Je travaille des heures et des heures et je tourne totalement en rond. Je déploie des efforts sans but, sans objectif. Un logo, une charte graphique, des filtres instagram… rien qui ne me corresponde.

La preuve en image : j’ai créé des tonnes de logos que je n’ai jamais gardé.

Créa logos

Le tout premier est la création de mon amie Marie !

Et pendant ce temps, je délaisse totalement l’interaction, mes articles et surtout ce pourquoi le blog est né. Ce blog est né à l’initiative de plusieurs commentaires de mon entourage : on aimait mon goût pour la décoration, pour la mode et mes astuces et bons plans pour profiter sans me ruiner. Constamment on me disait qu’on me voyait bien tenir un blog pour partager tout ça. Alors comme à mon habitude, je fouine à droite à gauche pour savoir ce que les blogs existants partagent déjà. Je me suis alors lancée avec une idée : suivre la masse. Et c’est là que j’ai constaté mon échec, c’est là que j’ai réalisé que j’avais totalement tort. J’ai voulu faire ce qui existait déjà, apporter ce qui n’intéresserait personne, parler de ce que l’on connaissait déjà… Forcément, suivre la masse n’est jamais la solution. J’ai fini par perdre tout ce que j’avais acquis personnellement, et ce pourquoi j’ai été amenée à écrire sur internet, comme je ne sais combien de personnes aujourd’hui.

J’ai également commencé à faire disparaître la nuance entre ce blog et ma vie privée. Je partage beaucoup avec vous, comme à des copines, et au final, seul un faible pourcentage s’en soucie : mon entourage et mes amies. J’ai oublié à quel point partager sa vie privée sur internet ou les réseaux sociaux peut aussi avoir des conséquences importantes sur nous-même. Finalement, vos seuls lecteurs seront des commères, et non plus une communauté qui partageait vos centres d’intérêt.

In My Cocoon’ut revient plus forte que jamais !

J’ai failli abandonner, je vous assure que je n’avais qu’une envie : fermer ce blog et reprendre le cours de ma vie avec mon mari, mon travail et mes amies. Je voulais totalement arrêter de vouloir tout partager, d’aller à tel ou tel endroit parce que “sur le blog ça va être génial”. Il fallait que les choses reviennent à leur place : je vais à tel endroit car j’en ai envie, et si c’est sympa, je le partagerai !

J’ai alors eu un “flashback” de cette époque où on me complimentait pour ce qu’on considérait comme intéressant et susceptible d’être partagé sur un blog. Mes DIY, mes recettes, mes astuces, mes bons plans, mes sélections shopping, mes bonnes adresses, mon make up, mes conseils… et même mes astuces en blogging et gestion des réseaux sociaux, c’est ça que je dois vous partager ! Et personnellement, c’est ce que j’aime voir sur les blogs : des astuces et conseils utiles, que l’on peut reproduire à la maison, soi-même.

Le blogging n’est pas toujours une question de photos époustouflantes, colorées, dans un décor idyllique, dans une position qui a nécessité quelques 2 345 clichés pour trouver la bonne, avec une tenue pensée et repensée. Même si j’adore parcourir mon feed d’actualités sur instagram et y découvrir d’aussi jolies photos, ça ne m’apporte strictement rien. Et ce n’est pas ce que je voulais : ne rien vous apporter. Oui bon je l’admets, je n’ai jamais fait de photos époustouflantes non plus !

Vous savez ce que je veux le plus pour ce blog ? Que vous vous y reconnaissiez, que vous puissiez vous dire que ça vous aide et que vous aussi vous vous êtes retrouvé dans cette situation. Je n’ai pas ce besoin d’exposer une vie de rêves aux clichés parfaits, j’ai juste besoin de profiter de la vie, en simplifiant le quotidien pour savourer les meilleurs moments. C’est mieux comme ça, vous ne trouvez pas ?

Un an de blogging

Conclusion

Même si je fais quelques fois des partenariats, In My Cocoon’ut n’est pas une “influenceuse” et ne vous vendra pas des photos instagrammables totalement inutiles ou bien destinée à attiser la jalousie des autres. Aujourd’hui, le blog renait de ses cendres et va reprendre là où vous avez commencé à l’apprécier et à le trouver utile ! Je sais que je n’ai pas totalement tout perdu puisqu’aujourd’hui encore, vous avez aimé de nombreux articles comme mon objectif no shopping, mon expérience d’achat de ma robe de mariée ou encore ma routine Make Up printemps 2018 !

En bref, je ne fais plus cette interminable course au feed le plus populaire, le plus enjoliveur et celui qui fera le plus rêver. Oui j’aime les belles photos et les jolies couleurs, mais je préfère partager sur des sujets qui nous concernent en majorité, que de vous apprendre à retoucher vos photos : en plus, ce n’est pas du tout mon domaine ! J’espère simplement vous être utile, et que ce blog vive de vous, de nous !

 

One year

Et vous, vous en pensez quoi de cette année de blogging ?

Pour la petite anecdote : Monsieur m’a fait la surprise de m’acheter ce ballon “1”, pour ensuite m’emmener faire quelques photos au château de Nice et sa vue imprenable sur la ville. Son investissement sur ce blog n’est pas négligeable, car il m’aide beaucoup à aller au bout de mes envies et de mes passions. C’était son idée et c’est lui le photographe. Mes photos ne font pas 10 000 likes, mais elles sont faites avec amour et ça, ça a beaucoup plus de valeur à mes yeux.

Bisous, bisous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.