Comment évaluer ses objectifs ?

Evaluer ses objectifs

Nous avons tendance à nous motiver et à nous challenger avec des objectifs à atteindre, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle. Néanmoins, face à des responsabilités de plus en plus nombreuses et des tâches qui s’accumulent proportionnellement, nous nous fixons des objectifs irrationnels, ou même irréalisables, ce qui nous démotive dès lors que la liste s’agrandit mais que rien n’est acquis. Alors comment bien identifier et évaluer les objectifs que l’on se fixe ?

Être raisonnable

Il ne faut jamais freiner votre ambition, néanmoins, il faut savoir trouver le juste milieu. Vous êtes seul(e) responsable des objectifs à vous fixer, donc également responsable de leur quantité et de la durée sur laquelle ils seront réalisables. Apprenez de vos réussites et vos échecs pour vous organiser en fonction de vos capacités : jamais trop, ni pas assez !

Article à lire : Mars 2018 : mes objectifs du mois

La méthode SMART

Cette méthode, globalement connue, permet d’identifier et d’évaluer la pertinence et la faisabilité de vos objectifs. Ces critères sont logiques et complémentaires et permettent de réajuster ou de revoir certaines caractéristiques auxquelles vous n’auriez pas pensé.

S comme Spécifique. Votre objectif doit être défini et simple. Il doit répondre à un besoin précis et définir les actions spécifiques à sa réalisation. Il faut que vous sachiez exactement ce que vous avez à faire, pour établir votre To Do List.

Article à lire : 10 conseils pour faire face à l’accumulation de travail

M comme Mesurable. Vous devez pouvoir mesurer vos objectifs et notamment au cours de leur réalisation, pour évaluer et quantifier leur avancement et leur résultat. Par exemple, si c’est un objectif sportif, vous pouvez mesurer votre évolution en fonction des centimètres/kilos perdus ou acquis.

A comme Atteignable. Bien évidemment, votre objectif doit être atteignable, c’est à dire que vous puissiez y arriver et qu’il soit adapté à votre niveau et vos capacités pour éviter la frustration ou, dans le cas contraire, l’ennui.

R comme Réaliste. Et pour suivre le précédent, il faut que votre objectif soit réaliste, réalisable. S’il ne l’est pas, vous serez démotivé au bout d’un ou plusieurs échecs. Pour cela, il faut prendre en compte les contraintes internes et externes auxquelles vous pourriez être confronté.

T comme Temps. Et pour finir, vous devez fixer une deadline, une date à laquelle votre objectif doit être atteint (échéance, date, période…). Sinon, il n’a probablement pas d’intérêt ! 🙂

Ma méthode pour réaliser et atteindre mes objectifs

Étape 1 : faire une liste de tous vos rêves et vos objectifs. Il ne s’agit pas là d’écrire tout ce qui est réalisable, mais plutôt de lister tout ce qui vous passe par la tête dès que vous le pouvez et/ou dès qu’une idée survient.

Étape 2 : trier les objectifs en fonction de leur faisabilité, de leur urgence, de leur durée. Classez-les selon vos critères prioritaires. Par exemple, mon critère primaire est instinctivement la durée : quand un objectif est rapide à atteindre, je l’évacue rapidement. Premièrement, ça me motive et deuxièmement, c’est un de moins sur la liste !

Étape 3 : décomposer les objectifs en tâche(s) pour mieux visualiser tout ce qui sera nécessaire pour sa bonne réalisation.

Étape 4 : planifier ces tâches pour entrevoir la deadline possible pour obtenir les résultats souhaités.

Un échec est une opportunité pour faire mieux

Il nous arrive tous, et même un nombre incalculable de fois, de voir nos ambitions, nos objectifs ne jamais se réaliser. Pourquoi ? Ce n’est pas que nous n’en sommes pas capables, c’est tout simplement qu’ils ont été mal élaborés et mal évalués. Il ne faut pas abandonner, mais plutôt se servir de cet échec pour analyser ce qui n’a pas fonctionné pour le corriger.

Exemple ? Votre objectif et de gagner 500 inscrits à votre newsletter en deux mois, malheureusement, vous n’en avez obtenu que 100. Pourquoi ? Avez-vous ciblé vos potentiels inscrits ? Qu’apportez-vous à vos inscrits s’ils s’abonnent ? Quel(s) intérêt(s) ont-ils ? Est-ce que cela correspond à votre persona ? Posez-vous les bonnes questions quand vous avez échoué pour en profiter !

Quels sont vos conseils pour évaluer vos objectifs ?

Bisous, bisous,

6 Commentaires

  1. 12 mars 2018 / 8 h 18 min

    Je suis totalement d’accord au niveau de l’échec. On a tendance (en particulier en france et quand on est une fille) de voir l’échec comme quelque chose de très négatif, une “honte”.

    Le bienveillance avec soi-même et l’esprit pro-actif c’est une vraie gymnastique à adopter 🙂

    Et on apprend tellement de ses erreurs…

    • 12 mars 2018 / 21 h 36 min

      Et oui comme tu le disais si bien, c’est le même cas que notre recherche perpétuelle du problème quand tout va bien. Mais avec un peu de persévérance et de patience on vient à bout de nos démons 🙂 Au final, les échecs sont une réelle opportunité et parfois on ne s’en rend pas compte ! Bisous, bisous, Pauline

  2. 12 mars 2018 / 13 h 01 min

    Superbe article, qui me rappelle beaucoup mes cours de marketing et management ! C’est vraiment bien surtout avec les différent projets que l’on peut avoir. Top ton article !

    • 12 mars 2018 / 21 h 25 min

      Ça ne m’étonne pas j’avais également revu ces méthodes en communication/marketing ! Mais c’est vrai que ça permet de mieux s’organiser quand on est sur plusieurs types de projets ! Merci beaucoup 🙂

  3. 12 mars 2018 / 18 h 12 min

    Pauline ton blog est superbe je l’adore ! Très bel article merci à toi.

    A bientôt, je l’espère, sur mon blog !

    Emily de PTT

    • 12 mars 2018 / 21 h 10 min

      Hello Emily ! Merci de ton passage et à très vite 🙂 Gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.