Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un lapin

Aujourd’hui, j’aborde avec vous le sujet de l’adoption d’un ou de plusieurs lapins ! Vous comprendrez que ce n’est pas forcément plus simple qu’un autre animal de compagnie… Cet article a été écrit en collaboration avec Marine du blog Marinou Lifestyle.

Adoption lapin

Marine : “Vous le savez peut-être (ou pas), mais j’ai récemment adopté un nouveau compagnon. De même pour la belle Pauline du blog In My Cocoon’ut. Nous discutions de nos petits bébés et avons évoqués le sujet de l’adoption et de l’entretien quand nous avons eu l’idée de vous écrire un article complet, à deux de façon à vous faire part de nos deux points de vue sur cette étape d’une vie qu’est d’adopter un animal et plus particulièrement un lapereau.
Nous espérons que vous apprécierez cet article et que vous y trouverez les réponses à vos questions.”

Pour ma part, j’ai à ce jour deux petits lapins. Deux bébés, Germain et Marius (qui n’a pas encore de sexe déterminé). Maurice n’est plus parmi nous aujourd’hui, et nous a quitté à l’âge de 7 ans, suite à un myiase qui lui a provoqué une crise cardiaque. Je reviens donc sur leurs arrivées pour partager avec vous ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans l’adoption.

Article lié : L’arrivée de Germain à la maison

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter

Marine : “Parfois les personnes qui choisissent d’adopter un animal en général le font par “craquage”, elles le trouvent mignon sur le coup et décident de l’adopter sans vraiment savoir à quoi s’attendre ni de quoi il a besoin.

Je vais vous expliquer les choses à savoir ou à faire avant d’adopter un lapin, vous ne voudriez pas qu’il soit malheureux, si ?

Premièrement, posez-vous les bonnes questions : j’ai le budget ? La place ? Le temps ?
Parce que, si vous ne le savez pas, les lapins sont des animaux très fragiles, un simple rhume peut s’avérer être mortel chez ces petits animaux. L’adoption d’un lapin signifie que vous devrez l’emmener chez le vétérinaire lorsqu’il sera malade, et pour le faire stériliser si besoin (parfois le passage des lapins vers le monde des adultes peut être difficile et il vaut mieux les stériliser de façon à éviter les marquages urinaires). Vous devrez également le faire vacciner si vous voulez le laisser gambader dans votre jardin.
En ce qui concerne la place, demandez vous où se trouvera votre compagnon ? Il est important de trouver un endroit tranquille à l’abris des courants d’airs et des passages. Sachez aussi que cet endroit devra être capable d’accueillir une cage suffisamment grande pour que le lapin puisse s’étaler (une fois sa taille adulte atteinte bien-sûr) sans que les bords de la cage ne le gène.

Vous êtes certain d’avoir le temps à lui accorder ? En ce qui me concerne, Milo se trouve dans le salon, et nous ne sommes pas là de la journée car nous travaillons tous les deux. Je rentre systématiquement le midi pour le laisser courir dans l’appartement une bonne heure, et fais de même quand je rentre le soir jusqu’à ce que je quitte la pièce pour aller me coucher. C’est important que votre animal se dégourdisse les pattes. Il faut penser également à lui montrer de l’affection, il en a besoin et surtout, il vous le rendra !”

L’espace

J’ai adopté Maurice, mon mâle de 7 ans, sans savoir à quoi je devais m’attendre. En animalerie, on m’a conseillé telle cage, telle nourriture… Rien de bien sain pour un lapin, croyez-moi. Déjà, on ne parle pas de « cage » mais d’enclos. L’enclos est juste l’endroit où sa litière et sa nourriture sont, sinon il doit vivre un minimum de 4h dans la journée en liberté. Pourquoi ? Parce que les muscles des lapins sont petits et fragiles, s’ils ne se dépensent pas, ils vont s’engourdir et ils seront de plus en plus faible et arrivés à un âge plus vieux, ils auront du mal à se déplacer et seront même susceptibles de vivre moins longtemps.

L’argent

Un lapin reste moins coûteux qu’un chien mais nécessite néanmoins certains investissements comme un enclos vaste, des soins vétérinaires (c’est un animal fragile donc à chaque maladie ou blessure, cela peut devenir grave voire mortel), de la nourriture et une litière de qualité. Le jour où Maurice a eu une espèce de conjonctivite (mortelle chez les lapins) j’en ai eu pour environ 70€, pour sa castration également.

Le temps

« On ne laisse pas bébé dans un coin », un lapin non plus. Son éducation est primordiale : lui apprendre à faire ses besoins dans sa litière et pas dans tous les coins de la maison, lui interdire certains accès et lui faire comprendre que ce n’est pas son territoire… Nombreuses sont les leçons que vous devrez enseigner à votre animal. Rome ne s’est pas fait en un jour, et l’éducation d’un lapin non plus (ok j’arrête les références !). Dès son plus jeune âge, apprenez lui son prénom, et ne vous méprenez pas, ils savent se reconnaître !

Son mode de vie

Un lapin, ce n’est pas un chien ou un chat, c’est avant tout un animal destiné à être une proie dans la nature, il a donc un instinct naturel de fuite et au début, vous serez forcément un prédateur pour lui. La patience est de mise pour son éducation car si vous êtes trop sévère, vous risquez de le traumatiser (et bonjour pour réparer les dégâts…) et si vous ne l’êtes pas assez, c’est lui qui retournera tout ce qu’il trouve sur son passage. Chaque lapin a son caractère, certains sont plus câlins que d’autres, plus agressifs, plus dominants, plus peureux, plus craintifs… Vous le découvrirez en le voyant grandir, et il faudra accepter et vous adapter à son caractère pour le rendre heureux.

Enfin, un lapin est un animal qui a besoin de se reproduire, c’est sa nature. S’il ne se reproduit pas (mâle ou femelle), vous risquez de lui causer des troubles parfois irréversibles car ses hormones seront en ébullition constante et qu’il ne pourra pas se soulager. En gros, tout s’accumule à l’intérieur, et ça leur fait un mal de chien, ce qui peut les rendre fou ou même les tuer !

Deux solutions : castration/stérilisation ou reproduction ! Et pour la reproduction, vous avez tout intérêt à avoir un espace suffisamment grand pour accueillir toute la clique.

Adopter un lapin

Où adopter

Marine : “Si on me demandait ou adopter un lapin je répondrais qu’il faut déjà oublier les animaleries. Je déconseille vraiment ces endroits car premièrement, les lapins sont dans des cages très étroites et s’entassent les uns les autres, ils ne sont pas sevrés… il sont enlevés à leurs mère beaucoup trop tôt et n’ont pas eu le temps d’apprendre tout ce qu’un lapereau doit connaitre. En plus, la reproduction est “forcé”, j’entends par la que les lapins sont pour les animaleries un “business” et que le but est d’avoir le plus de reproductions possible… Je vous laisse donc imaginer les conditions dans lesquels cela se passe. Et je ne parle même pas des conditions de transports…

Choisissez votre lapin dans un élevage de confiance, qui peut être une entreprise ou une association, cela ne pourra être que mieux car les lapins sont bien sevrés, ils sont habitués aux humains et à recevoir de l’affection. Il sont dans des cages adaptés à leurs tailles. en bref, cela ne peut être que mieux pour vous et votre petit bébé.

Bien-sûr j’entends par “élevage de confiance” un endroit ou les éleveurs sont passionnés et pensent avant tout au bien être des lapins, et où le but lucratif n’est qu’un plus.
Pour la petite information, j’avais acheté mon dernier lapin en animalerie, et il avait une semaine plus tard une coryza (maladie mortelle chez les lapins) qui à dégénéré… Alors croyez moi, je vais y réfléchir à deux fois avant de refaire confiance à une animalerie.
Soyez cependant prudent en choisissant votre élevage, renseignez vous sur internet et demandez à votre entourage si ils en ont déjà eu écho parce que tous les élevages ne sont pas bons.”

Maurice, Germain et Marius viennent tous les trois d’une animalerie pour ma part. Premièrement, car à l’époque, j’ai eu Maurice comme « cadeau » de la part de ma maman. Deuxièmement, Germaine est arrivée de la même façon… Autrement dit, je n’ai pas eu l’occasion de briefer ces personnes généreuses qui voulaient me faire plaisir, et d’ailleurs, je suis plus que ravie de la présence de ces boules de poils à la maison.

Néanmoins, si je m’adresse à vous, conscient et désireux d’adopter un lapin je vous orienterai principalement vers des associations. Pourquoi ? Parce que vous n’avez qu’une dizaine d’euros à payer, parce que vous venez en aide à des animaux lâchement abandonnés et enfin parce que vous soutiendrez une association qui pourra, grâce à votre adoption, accueillir d’autres animaux dans le besoin. Enfin, l’association saura vous conseiller quel animal adopter en fonction de votre situation (et vous renseignera en premier lieu si cela est judicieux, possible ou non).

Attention toutefois au contrat. En effet, l’adoption en association se fait sous contrat associatif, vous êtes donc redevable de certaines prestations pour votre nouvel arrivant : un espace adapté, des conditions saines et sécurisées, de la nourriture et des soins… L’association peut venir rendre visite à l’animal, surtout au début de son arrivée chez vous, pour vérifier s’il va bien et s’il est pleinement épanoui. Je trouve que les contrats associatifs garantissent également le bon traitement des animaux, nouveaux arrivants dans les foyers et que c’est un bon moyen aux adoptants de se rendre compte de la tâche et charge réelle que cela impute au foyer.

Si je devais abordé l’adoption en animalerie, je vous sortirai les mêmes arguments que Marine : les conditions d’élevage sont ignobles et inhumaines, dont le seul but est de produire encore et encore des bébés attendrissants pour les faire adopter. Enfin, il n’y a aucun suivi des animaux adoptés ! Vous pouvez abandonner un lapin acheté en animalerie sans problème, personne ne vous dira rien (à part votre conscience, si tenté que vous en ayez une…). Sachez également que certains lapins en animalerie sont arrachés à leur mère avant la fin de leur sevrage. Résultat : leur système immunitaire n’est pas complet et votre animal sera sujet aux maladies qui l’entourent et y sera beaucoup plus exposé et sensible.

Adoption

L’arrivée du petit nouveau

Marine : “Le moment est venu de parler de l’arrivée du nouveau membre de la famille. Vous avez bien sûr tout préparé pour l’arrivée du lapereau, sa cage est faite et est dans un coin tranquille. En premier lieu, je vous conseille de le laisser dans sa cage quelques heures le temps qu’il se fasse à sa nouvelle maison car même si sa cage est seulement l’endroit ou il doit faire ses besoins, c’est aussi SON territoire à lui, l’endroit ou il laissera son odeur, alors c’est important qu’il fasse ses marques avant toute autre chose. Pendant ce temps, faites bien le tour de la pièce ou il se dégourdira les pattes à l’avenir. Ranger tous les fils et câbles apparents (oui TOUS) parce que le lapin va ronger tout ce qui sera sur son passage ! (Du moins, au début) et ce sera à vous de lui apprendre ce qu’il faut faire ou non. Je vous conseille de prévoir un petit jouet en bois, lorsque qu’il rongera quelque chose qu’il n’a pas le droit de ronger, vous lui dites “NON” et lui donnez à la place.

Je vous conseille aussi de ne pas fermer les portes des pièces ou il n’a pas le droit d’aller, car c’est à vous de lui expliquer qu’il ne doit pas y aller. Si vous fermez les portes, et qu’un jour par inadvertance vous en oubliez une vous le retrouverez sans aucun doute dans la pièce en question car vous ne lui aurez jamais appris qu’il ne devait pas y aller. N’oubliez pas que les lapins sont extrêmement curieux !
L’éducation d’un lapin peut prendre des semaines, mais ça vaut vraiment le coup car quand elle est bien faites, avoir un lapin devient un réel plaisir ! Alors soyez patients….

Au niveau de la nourriture, personnellement j’aime bien lui donner des friandises mais à petites doses, ainsi que des granules de temps en temps… Mais ce qu’il faut faire absolument c’est donner du foin à VOLONTÉ ! Le lapin sait doser lui même sa nourriture (en général) mais parfois certains lapins ne dosent pas du tout et mangent tout ce qu’ils trouvent. Surveillez le les premiers temps pour vous assurer qu’il gère bien sa nourriture.”

Étant donné que Marine a abordé l’arrivée d’un lapin seul à la maison, pour ma part j’aborderai l’arrivée d’un nouvel occupant dans un foyer déjà bien occupé ! En effet, Germain est arrivé alors que Maurice avait déjà passé quelques années de sa vie avec une lapine, mais surtout il a été longtemps seul. Autant vous dire que j’appréhendais leur entente, parce que selon les caractères, ça ne fonctionne pas toujours ! En fonction de l’âge, du sexe et surtout si l’animal est stérilisé ou pas, vos lapins pourront être meilleurs amis comme ils pourront être les pires ennemis, parfois violents. Pour évitez le désastre, il faut que vos deux animaux se rencontrent en terrain inconnu pour les deux : c’est-à-dire un endroit où chacun des deux lapins n’a pas marqué son territoire. Petit à petit, ils apprendront à se connaitre dans ce contexte. Une fois que la rencontre est terminée (elle peut prendre quelques heures comme plusieurs jours), vous pourrez les mettre ensemble sur un même territoire, même s’il a déjà été marqué.

Quant à la cohabitation Germain/Marius, c’est un peu plus compliqué car deux bébés issus de portées différentes ne sont pas toujours « d’accord ». Chacun veut marquer son territoire, d’autant plus que Germain entre dans sa phase de puberté. Pour l’instant, ils vivent séparément. Je leur apprends progressivement à vivre ensemble et d’ailleurs, il est important d’avoir conscience que la cohabitation peut prendre plusieurs mois, voire ne jamais fonctionner ! Affaire à suivre pour ma part 🙂

Si j’ai bien un conseil à vous donner, c’est de vous renseigner et de lire au maximum, par exemple en vous rendant sur le site très complet de La Dure Vie du Lapin Urbain (anciennement Marguerite et Compagnie).

Enfin pour terminer, un lapin est un animal très gourmand en attention et en jeux, vous devrez systématiquement l’occuper et l’éduquer, et étant donné que sa situation d’animal de proie, la tâche en sera plus difficile qu’avec un chien ou chat par exemple, qui sont beaucoup plus habitués à être dociles.

Avez-vous adopté ou envie d’adopter un lapin ?

Ce qu'il faut savoir avant d'adopte un lapin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.